Afrique

Organisée à l'appel du Front Populaire (une coalition regroupant 11 partis politiques de gauche radicale, des associations et des personnalités indépendantes en Tunisie dont un des leaders Chokri Bela
par Esther Vivas
Un nouveau cycle de protestations a surgi avec force à l'échelle internationale, déterminé par une crise systémique du système et par les politiques d'austérité et d'endettement, en particulier dans l
Après avoir commis des crimes contre les droits des citoyens et de la jeunesse combative à Siliana et dans d'autres villes et zones rurales, qui ont donné - et donnent toujours - leur vie et leur sang
Deux ans après la fuite de Ben Ali, la Tunisie se retrouve face à l'alternative suivante : - soit la liquidation de la révolution,
Le massacre de 34 mineurs en grève à Marikana (auxquels s'ajoutent sans doute d'autres), ainsi que les blessures infligées à plus de 80 mineurs, le 16 août dernier, a provoqué un choc et une vague de
Peut-on parler de " raz-de-marée islamiste » à propos de la victoire d'Ennahda (1) aux élections d'octobre 2011 ?
par Gilbert Achcar
Cet exposé a été fait à Sidi Bouzid, Tunisie, le 18 décembre 2011, à l'invitation du Comité pour la commémoration du premier anniversaire de la révolution du 17 décembre 2010.
par Esther Vivas
Si le drame de la faim occupe à nouveau l'actualité avec la crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique, la famine est une réalité quotidienne qui est largement passée sous silence.
La Tunisie n'a connu de " miracle économique » que pour la mafia régnante, la grande bourgeoisie et les multinationales.
Enfin un dictateur arabe renversé par une révolution populaire.
Protestation à Oran… à Charraga, des jeunes bloquent la route… à Ouargla, la révolte… à Tipaza, malaise après les heurts… peut-on lire dans la presse dès jeudi matin.
Le PST salue la lutte courageuse du peuple tunisien qui a fait tomber le dictateur Ben Ali et redonné espoir aux peuples de la région et du monde.