Miguel Urbán Crespo

Notre analyse tentera de naviguer entre ces deux pôles : entre la revendication de l'audace qu'a supposée sa formation et la reconnaissance de ses limites, erreurs et échecs.
par Miguel Urbán Crespo
Au début des années 1970, une majorité d'Européens pensait que la renaissance des organisations fasciste se ferait autour des restes des dictatures méditerranéennes (Portugal, Grèce et Espagne).
Que personne n'attende dans cet article un règlement de comptes ou des ragots internes sur Podemos.