Dominique Lerouge

par Dominique Lerouge
Après la révolution de 2011, on a assisté à la prolifération d'organisations portant le nom de parti. Le nombre de ceux enregistré légalement serait aujourd'hui d'environ 200.
par Dominique Lerouge
Kaïs Saïed, enseignant en droit constitutionnel, ne s'est intéressé à la politique qu'après la chute de Ben Ali.
par Dominique Lerouge, par Fathi Chamkhi
Propos recueillis le 26 novembre 2015
par Dominique Lerouge
I. Aux origines des gauchesDébuts prometteurs
par Dominique Lerouge
3 octobre 2015Janvier 2011 a vu se lever un immense espoir de bifurcation de l'histoire dans le bassin méditerranéen, et au-delà :
par Dominique Lerouge
11 février 2015Un gouvernement pour tenter d'enterrer la révolution
par Dominique Lerouge
Le refus massif de la politique néo-libérale et répressive des Frères musulmans s'est traduit au printemps 2013 par la plus importante mobilisation populaire que l'Égypte ait connue au long de sa long
par Dominique Lerouge
Le 12 novembre 2014La révolution de 2011 et les premières tentatives de l'endiguer
par Dominique Lerouge
Le 13 septembre 2014On définit habituellement une révolution comme le moment où simultanément :• ceux d'en bas ne veulent plus " vivre comme auparavant »,
par Dominique Lerouge
Pour la majorité des Tunisiens, le pouvoir en place n'est plus légitime.
par Dominique Lerouge
Depuis le printemps 2012, le paysage politique tunisien a été marqué par une bipolarisation croissante entre deux grands pôles :1.