logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

100 articles trouvés pour (sujet principal Espagne)

1 . ÉTAT ESPAGNOL

Anticapitalistas décide de quitter Podemos 

Communiqué* mai-juin 2020 n°674-675

Le 28 mars dernier s’est conclu un processus de consultation interne, au cours duquel Anticapitalistas a décidé de quitter Podemos. 79 % des militantes et militants ont participé, 89 % d’entre elles et eux ont voté pour, 3 % contre et 7,5 % se sont abstenus.

2 . CATALOGNE ET ESPAGNE

Contre une condamnation injuste et face à la répression, défendons les droits démocratiques du peuple catalan !

Bureau exécutif de la Quatrième Internationale août-octobre 2019 n°666-667

Après le procès de plusieurs dirigeants indépendantistes, la publication le lundi 14 octobre de l’arrêt de la Cour suprême a déclenché une vague de protestations en Catalogne et, dans une moindre mesure, dans d’autres territoires de l’État espagnol et même dans certaines villes européennes.

3 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

Les hypothèses ayant présidé à la fondation des Communs et de l’indépendantisme ont cessé d’être opératoires 

Interview de Josep Maria Antentas par Xavier Puig i Sedano* août-octobre 2019 n°666-667

photo

4 . ÉTAT ESPAGNOL

Elections, tendances et perspectives politiques

Ernesto M. Díaz* avril-mai 2019 n°662-663

Après les résultats des élections régionales andalouses tout le monde était dans une attente angoissée. Ils indiquaient au départ une tendance qui, si elle était confirmée à la hausse, confirmerait les pires prévisions, comparables à la fin de « Game of Thrones ». Mais finalement, aux élections anticipée d'avril, les résultats n’ont pas été un désastre absolu.

5 . ÉTAT ESPAGNOL

Brève histoire de l’extrême droite jusqu’à la percée électorale de Vox

Miguel Urbán Crespo* janvier-février 2019 n°659-660

6 . ESPAGNE - CATALOGNE

Procès des indépendantistes catalans

Communiqué d’Anticapitalistas* janvier-février 2019 n°659-660

Sortir de la farce judiciaire au moyen de la liberté et de la démocratie

7 . ÉTAT ESPAGNOL

Pablo Iglesias contre Iñigo Errejón : un eurocommunisme ressuscité face au néopopulisme du centre

Manolo Garí et Jaime Pastor* janvier-février 2019 n°659-660

Quelques jours après l’annonce publique de la conclusion d’un accord entre la maire de Madrid, Manuela Carmena, et Íñigo Errejón autour de la plateforme Más Madrid en vue des prochaines élections municipales ainsi que de la réponse cinglante de Pablo Iglesias (pour ne pas mentionner celle de son secrétaire à l’organisation, Pablo Echenique), il est évident que le Podemos que nous avons connu ces cinq dernières années est arrivé à son terme.

8 . ÉTAT ESPAGNOL

Bifurcations madrilènes de Podemos : rompre avec la mauvaise politique

Brais Fernández* janvier-février 2019 n°659-660

L’implosion de Podemos dans la Communauté et dans la ville de Madrid a été une surprise par le moment choisi, mais pour tout observateur un tant soit peu informé elle était tacite dans la situation actuelle.

9 . ÉTAT ESPAGNOL ET ANDALOUSIE

« Nous devons continuer à reproduire un sens commun alternatif »

Interview de Teresa Rodríguez par Paco Aguaza* septembre-octobre 2018 n°655-656

Après sa réélection récente dans les primaires de Podemos Andalucía en tant que candidate à la présidence de la Junte d’Andalousie et juste avant les vacances d’été du Parlement régional, nous avons discuté avec Teresa Rodríguez du projet politique d’Adelante Andalucía (En avant l’Andalousie), du rôle des mouvements sociaux dans les processus de changement et des aspirations des citoyens. Elle venait de vivre quelques semaines d’une intense activité : présentation du projet Adelante Andalucía dans les différentes provinces, primaires au sein de Podemos Andalucía qui, malgré les débats avec la direction fédérale de son parti, l’ont confirmée en tant que leader de cette formation, et la clôture de la session du Parlement andalou.

photo

10 . CATALOGNE

Féroce répression des Comités de Défense de la République accusés de « terrorisme » !

Yorgos Mitralias* avril 2018 n°dernieres

Les épigones de Franco à Madrid ne cachent plus leurs intentions : Faire absolument tout pour écraser le peuple catalan qui persiste à résister. Et décidés comme ils sont de frapper très fort, ils s’attaquent maintenant non plus aux personnalités de l’indépendantisme catalan – d’ailleurs en exil ou en prison –, mais à la masse « anonyme » de militants, au peuple de cette Catalogne intrépide qui ne se rend pas, aux Comités de Défense de la République (1).

11 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

Ce n’est pas la démocratie !

Communiqué d’Anticapitalistas* mars 2018 n°dernières

Ce vendredi 23 mars, le juge Llarena a donné un nouveau coup à la démocratie, en emprisonnant et en lançant des mandats d’arrêt contre différents représentants du peuple de Catalogne.

12 . CATALOGNE

Quel paysage après les élections ?

Josep Maria Antentas * janvier 2018 n°647

photo

13 . CATALOGNE ET ÉTAT ESPAGNOL

La gauche espagnole et la question catalane

Jaime Pastor * janvier 2018 n°647

14 . ETAT ESPAGNOL - CATALOGNE

Défendons le droit à l’autodétermination de la Catalogne

Déclaration de la IVe Internationale octobre-décembre 2017 n°644-646

15 . APPEL POUR LA CATALOGNE

Soutenons la lutte du peuple catalan

Bureau Exécutif de la IVe Internationale octobre-décembre 2017 n°644-646

16 . CATALOGNE / ÉTAT ESPAGNOL

Projet de République ou République imaginaire ?

Josep María Antentas* octobre-décembre 2017 n°644-646

Réflexions stratégiques sur une marche poussive vers l’indépendance et la République catalane.

photo

17 . CATALOGNE ET ÉTAT ESPAGNOL

Quatre thèses sur la crise catalane

Miguel Manzanera Salavert* octobre-décembre 2017 n°644-646

18 . ESPAGNE / CATALOGNE

Un nouveau acteur politique, l’auto-organisation

Jan Malewski* octobre-décembre 2017 n°644-646

Après le succès des barrages routiers lors de la grève nationale du 8 novembre, la presse catalane a analysé les mobilisations des milliers de citoyens à l’initiative des Comité de défense de la République (CDR), apparus peu avant le référendum du 1er octobre, pour en assurer le déroulement, comme un « nouvel acteur [qui] émerge en tant que promoteur de mobilisations en accord avec les mouvements indépendantistes, mais menant des actions plus directes, telles que les occupations d’espaces publics et les blocages des communications. » (1)

photo

19 . ESPAGNE - CATALOGNE

Mobilisations en défense du droit à l'autodétermination des Catalans

Communiqué d’ « Anticapitalistes » de Catalogne * septembre 2017 n°dernieres

En procédant à l’arrestation des membres de la Généralité, le gouvernement du Parti populaire poursuit sa dérive autoritaire et répressive Nous appelons aux mobilisations en défense du 1er octobre et en faveur de la désobéissance envers toute mesure visant à empêcher le vote.

20 . CATALOGNE ET ÉTAT ESPAGNOL

La question catalane et le problème espagnol : l’échec historique du nationalisme espagnol

Jaime Pastor* août-septembre 2017 n°642-643

Il faut un nouveau pacte entre des peuples libres, égaux et solidaires, fondé sur l’exercice préalable du droit à l’autodétermination, y compris à la séparation.

photo

21 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

Un peu de réalité concrète (lettre à Alberto Garzón)

Pau Llonch* août-septembre 2017 n°642-643

22 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

L’indépendance abstraite de la Catalogne – en réponse à Pau Llonch

Alberto Garzón* août-septembre 2017 n°642-643

23 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

1er octobre : À propos du débat Llonch-Garzón

Josep Maria Antentas* août-septembre 2017 n°642-643

Concernant le référendum sur l’indépendance de la Catalogne du 1er octobre prochain, l’échange public de lettres entre Pau Llonch, militant des Candidaturas d’Unitat Popular (CUP) catalanes, et Alberto Garzón, coordinateur fédéral de Izquierda Unida (IU), est une bonne et stimulante surprise.

24 . ÉTAT ESPAGNOL

Les turbulences mondiales, la crise de régime et Podemos

Jaime Pastor* mars-avril 2017 n°637-638

photo

25 . ÉTAT ESPAGNOL

Podemos après le congrès Vistalegre II

Josep Maria Antentas* mars-avril 2017 n°637-638

Le 11 et 12 février, au congrès de Podemos à Vistalegre, Pablo Iglesias et Inigo Errejon se sont affrontés pour la direction du parti.

photo

26 . ÉTAT ESPAGNOL

Le désarroi d’une nuit d’été

Josep Maria Antentas * juillet-août 2016 n°629-630

Les résultats de Unidos Podemos aux élections du 26 juin sont, rétrospectivement, étonnants, mais ils sont clairement restés en dessous des attentes et des possibilités. Pourquoi le dépassement tant souhaité du PSOE n’a-t-il pas été possible ?

27 . ÉTAT ESPAGNOL

Cinquième anniversaire du 15M, de l’événement à la politique électorale

Jaime Pastor* mai-juin 2016 n°627-628

La période ouverte le 15 mai 2011, grâce à l’enthousiasme collectif et au « débordement » permanent dans lequel des millions de personnes se sont reconnues, a provoqué un processus de repolitisation de larges secteurs de la société espagnole. De nouveaux acteurs sociaux ont ainsi fait irruption et ont changé le scénario ainsi que l’agenda politique. Tout au long de ces années, dans un contexte d’approfondissement de la crise du régime et, en particulier, du système du bipartisme dominant et de la crise du « modèle » national-territorial, nous avons vu se développer un cycle de mobilisation, non conventionnel et progressivement innovant et transgressif, qui a gagné un niveau de légitimité sociale sans précédent, d’autant plus qu’il s’est développé en dehors des partis, des syndicats et de la grande majorité des organisations sociales existantes.

28 . ÉTAT ESPAGNOL

Déclaration d’Anticapitalistas

mai-juin 2016 n°627-628

L’accord entre Podemos et Izquierda Unida (IU) pour former une coalition électorale est une très bonne nouvelle pour toutes les personnes qui veulent battre le régime dans les urnes et changer les politiques en faveur de la majorité sociale travailleuse.

29 . ÉTAT ESPAGNOL

Les clés du changement aux prochaines élections du 26 juin

Manuel Garí* mai-juin 2016 n°627-628

30 . ÉTAT ESPAGNOL

Construire un bloc social capable de prendre la direction du pays

Communiqué d’Anticapitalistas* mars-avril 2016 n°625-626

Après l’échec des deux sessions d’investiture du PSOE de Pedro Sánchez (1), Anticapitalistas est convaincu qu’il est nécessaire d’enclencher une nouvelle dynamique politique et sociale.

31 . ÉTAT ESPAGNOL

À propos de la grève du métro de Barcelone. Municipalités du changement, grèves et conflits

Oscar Blanco* mars-avril 2016 n°625-626

Barcelona en Comú a probablement fait face à la semaine la plus difficile de ses neuf mois de gouvernance municipale à Barcelone.

photo

32 . ÉTAT ESPAGNOL

La « crise » de Podemos

Miguel Urbán, Brais Fernández* mars-avril 2016 n°625-626

Début mars, Pedro Sanchez, leader du PSOE, a échoué devant les Cortès à former un gouvernement d'alliance avec Ciudadanos. Podemos vote contre son investiture. Le 16 mars, suite aux dissensions internes à Podemos sur la stratégie d’alliance à suivre , le dirigeant et député de Podemos Sergio Pascual a été limogé.

33 . ÉTAT ESPAGNOL

PSOE-Ciudadanos : un accord contre les droits sociaux

Mikel de la Fuente* mars-avril 2016 n°625-626

L’accord signé par le PSOE et Ciudadanos ne constitue pas un exemple de politique sociale-libérale, au sens d’une politique qui assure une dérégulation et la réduction des droits sociaux, au service des bénéfices des entreprises, en particulier du secteur financier, accompagnée de certaines mesures sociales dont l’objectif est d’éviter des situations de pauvreté aggravée et le risque d’explosions sociales. Il s’agit plutôt d’une politique néolibérale pure et dure, puisque les mesures sociales proposées sont de portée très limitée et se conforment aux exigences de la troïka.

34 . ÉTAT ESPAGNOL - CATALOGNE

Le président change, la stratégie demeure

Martí Caussa* février-mars 2016 n°624

Junts Pel Sí et la CUP, les deux partis catalans pour l'indépendance ont obtenu le 27 septembre 2015 une majorité relative au parlement de Catalogne. En désaccord sur le nom du président de ce parlement, un président de compromis a été élu le 10 janvier, Carles Puigdmont. Le processus de déconnexion de la Catalogne avec l'Espagne se poursuit malgré des hésitations et la censure du tribunal constitutionnel espagnol.

photo

35 . ÉTAT ESPAGNOL

Transformer la brèche créée le 20 décembre en une faille définitive

Josep María Antentas* janvier 2016 n°623

Les élections du 20 décembre marquent la fin d'une première mi-temps sans l'affirmation d’une majorité de rupture mais sans stabilisation de la situation pour les classes dominantes. La deuxième mi-temps commence par une grave perturbation du système d'alternance des deux partis traditionnels et la consolidation d’une alternative de changement portée par Podemos.

photo

36 . ÉTAT ESPAGNOL

PAS EN NOTRE NOM

Appel à des manifestations contre la guerre* novembre 2015 n°dernieres

37 . ÉTAT ESPAGNOL

À la veille d’un changement de cycle politique

Jaime Pastor* novembre 2015 n°621

Les prochaines élections générales du 20 décembre revêtiront sans aucun doute une importance historique particulière, comparable à celles qui se sont tenues tout au long de la période de la transition, de 1977 à 1982. À l’époque, la tâche qui incombait aux partis politiques du « consensus » consistait, par la voie d’une réforme de la dictature, à mettre en place un nouveau régime. Aujourd’hui c’est la recherche d’une issue à la crise profonde que connaît ce régime – à la fois socio-économique, politique et nationale-territoriale – qui se trouve au centre du débat et de l’affrontement électoral.

photo

38 . ÉTAT ESPAGNOL - CATALOGNE

Un tremblement de terre qui n’en restera pas là

Josep Maria Antentas* novembre 2015 n°621

Analyse des résultats des élections catalanes du 27 septembre

39 . ESPAGNE - CATALOGNE

Catalogne versus État espagnol ou l’échec de l’alternative fédéraliste

Jaime Pastor* novembre 2015 n°621

Pour comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à la consolidation d’un puissant mouvement indépendantiste en Catalogne qui propose la séparation avec l’État espagnol.

photo

40 . ÉTAT ESPAGNOL

Le cauchemar européen, Podemos et les débordements créatifs

Jaime Pastor* août 2015 n°618

41 . ÉTAT ESPAGNOL

Podemos, un mouvement inédit

François Sabado * juin-juillet 2015 n°616-617

Podemos a été présenté comme la surprise qui vient d’Espagne. Podemos est en effet une excellente surprise pour les classes populaires et un cauchemar pour les classes dominantes de l’État espagnol. Mais c’est surtout un mouvement inédit.

photo

42 . ÉTAT ESPAGNOL ET ANDALOUSIE

La stabilité des institutions, c’était l’instabilité pour le peuple

Interview de Teresa Rodríguez* par Carmen Torres juin-juillet 2015 n°616-617

photo

43 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

Triomphe de Barcelona en Comú

Martí Caussa * juin-juillet 2015 n°616-617

La signification la plus évidente du triomphe de la candidature de “Barcelona en Comú” (Barcelone en commun, BEC) et de Ada Colau est que l’on peut gagner car les couches populaires ont une profonde volonté de changement.

photo

44 . ÉTAT ESPAGNOL

Ciudadanos, un défi pour Podemos

Josep Maria Antentas* mai 2015 n°dernieres

Le nouveau mouvement espagnol de centre droit, Ciudadanos, qui prône un « changement raisonnable », a dépassé Podemos dans les intentions de vote en vue des législatives de la fin de l'année en Espagne, selon un sondage.

photo

45 . ÉTAT ESPAGNOL ANDALOUSIE

Bilan des élections andalouses : une étape du processus

Manuel Garí * avril-mai 2015 n°614-615

Le 22 mars, aux élections régionales en Andalousie, Podemos a progressé (15% des voix) et le PP (droite) s’est effondré.

photo

46 . ÉTAT ESPAGNOL ET CATALOGNE

Tribulations et impasses du processus d’indépendance

Josep Maria Antentas* avril-mai 2015 n°614-615

Le gouvernement catalan, soutenu par les deux principaux partis indépendantistes, - au pouvoir depuis les élections anticipées de novembre 2012 -ont organisé un référendum pour l’indépendance le 9 novembre 2014 qui a obtenu 80% de “oui”. Ce référendum a été déclaré non constitutionnel par l’Etat espagnol.

photo

47 . IVE INTERNATIONALE ÉTAT ESPAGNOL

« Construire Podemos en défendant nos idées adaptées à la réalité de l’expérience, de ses militants »

Intervention de François Sabado au congrès d’Izquierda anticapitalista* février-mars 2015 n°612-613

photo

48 . ÉTAT ESPAGNOL

Les chemins de Podemos

Manuel Garí* janvier 2015 n°611

Héritier politique du Mouvement des Indignés, Podemos connaît une augmentation massive de la participation à ses cercles. Il constitue, de loin, la meilleure initiative de gauche radicale depuis des années dans l’État espagnol. Après débats, sa direction cherche à le convertir en un parti politique centralisé et hiérarchisé centré sur la préparation élections législatives de 2015 avec le leadership charismatique de Pablo Iglesias.

photo

49 . ÉTAT ESPAGNOL – CATALOGNE

Dimanche 9 novembre, un affrontement annoncé

Martí Caussa* novembre 2014 n°dernieres

Les Catalans vont finalement voter le 9 novembre sur leur indépendance. Après avoir ignoré ce référendum, le gouvernement de Mariano Rajoy a demandé à la Cour constitutionnelle de le suspendre. Que cela arrive ou non, cette date va être un jour très important pour la mobilisation. Elle va voir s’affronter, d’une part, les défenseurs du droit à décider et, d’autre part, le gouvernement et tout ce qui soutient le déni du droit démocratique.

photo

50 . ÉTAT ESPAGNOL-CATALOGNE

11 septembre et 9 novembre : le moment de vérité

Josep Maria Antentas* août-septembre 2014 n°607-608

photo

51 . ÉTAT ESPAGNOL

Podemos, un grand succès et une grande responsabilité

Brais Fernández* mai-juillet 2014 n°605-606

L’apparition de Podemos bouleverse le panorama politique. Dans une situation d’impasse institutionnelle, dont l’instabilité semble être plus le résultat de la crise des vieux partis que du surgissement de nouveaux, Podemos apparaît comme la grande menace pour ceux d’en haut et un grand espoir pour ceux d’en bas.

photo

52 . ÉTAT ESPAGNOL

Déclin du bipartisme, ascension de Podemos et renforcement du souverainisme en Catalogne

Jaime Pastor* mai-juillet 2014 n°605-606

Recul du PSOE, percée de Podemos (7,96 %), progrès de la gauche unie. En dépit du fait que la participation s’est élevée à seulement 45,85 %, les élections au Parlement européen se sont converties en premier test de l’évolution de la situation politique et sociale espagnole depuis que le Parti populaire (PP) a accédé au gouvernement, fin 2011.

photo

53 . ÉTAT ESPAGNOL

Podemos face au défi de la démocratie interne

Alejandro Torrús* mai-juillet 2014 n°605-606

Podemos est un outil démocratique au service de la citoyenneté. C’est ce message qui a été lancé aux militants et à tout le public par ses dirigeants, ses initiateurs et ses sympathisants depuis le lancement de l’initiative.

54 . ÉTAT ESPAGNOL

Changer de braquet : transformer l’indignation en changement politique

Manifeste collectif* mai-juillet 2014 n°605-606

55 . UNION EUROPÉENNE / ÉTAT ESPAGNOL

« Nous ne changerons pas réellement les choses au Parlement européen »

Entretien de Francisco Artacho avec Teresa Rodríguez* mai-juillet 2014 n°605-606

56 . ÉTAT ESPAGNOL / FEMMES

Alerte féministe : bloquons le projet de loi contre l’avortement

Sandra Ezquerra * février 2014 n°601-602

photo

57 . ÉTAT ESPAGNOL / LES NÔTRES

Pour raccommoder les déchirures

Entretien de Miguel Riera avec Miguel Romero * février 2014 n°601-602

58 . ÉTAT ESPAGNOL

L’attaque contre le droit à l’interruption volontaire de grossesse

Izquierda anticapitalista * décembre 2013 n°dernieres

Un projet de loi prévoit de supprimer carrément le droit à l’avortement en Espagne !

photo

59 . ESPAGNE SANTÉ

Une victoire de la « Marée blanche » : nouvelle étape dans la lutte pour une santé publique et universelle

Carmen San José Pérez * novembre-décembre 2013 n°599-600

Le gouvernement espagnol a dû reculer temporairement sur son projet de privatisation de six hôpitaux de Madrid qui était conçu pour « réduire les coûts ». C'est une victoire de la plus grande mobilisation de ces dernières décennies, appelée la Marée blanche (Marea blanca) qui a exprimé le rejet des coupes budgétaires et des privatisations dans la Santé par la population madrilène.

photo

60 . ESPAGNE - SANTÉ

Privatisation de la santé dans le Pays valencien

Manuel Girón, Begonya Bevià, Francisco Macià * novembre-décembre 2013 n°599-600

Dans la région de Valence, l'argent public est dilapidé par le transfert de soins de santé à des sociétés privées sous couvert de « partenariats public-privé ». Au même moment, les remboursements des médicaments pour les maladies graves sont réduits.

photo

61 . ESPAGNE

Quand l’indignation gagne les entreprises (Telefónica, HP et Panrico)

Esther Vivas * novembre-décembre 2013 n°599-600

62 . CATALOGNE

Une indépendance pour ceux d’en bas

Esther Vivas * octobre 2013 n°598

63 . ÉTAT ESPAGNOL

Privatisation de la santé et résistances en Catalogne

Sergi Raventós * février 2013 n°591

La Catalogne est l’une des premières communautés autonomes à avoir mis en œuvre des politiques d’austérité en matière de santé : fermetures d'hôpitaux, de salles d’opération, de services d’urgence, de soins nocturnes, de certains centres de santé, paiement d’un euro par prescription et privatisation de certains services de santé, parmi bien d’autres agressions.

photo

64 . ÉTAT ESPAGNOL / SANTÉ

Les politiques d’austérité incompatibles avec la santé

Carmen San José Pérez * février 2013 n°591

Le décret royal sur les « Mesures urgentes de sauvegarde du Système national de santé (SNS) et d’amélioration de la qualité et des prestations » obéit aux directives imposées par la troïka (FMI, BCE et Commission européenne) et à l'idéologie du Parti populaire (PP).

photo

65 . ÉTAT ESPAGNOL

Élections catalanes : La volonté d’un peuple… qui ne se laisse pas manipuler

Josep Maria Antentas * décembre 2012 n°588-589

A l'élection régionale anticipée de Catalogne, la droite nationaliste dirigée par Mas n'a pas obtenu le score qu'elle souhaitait. La CUP-Alternativa d'Esquerras, qui a mené une campagne de rupture anticapitaliste a obtenu 3 sièges, ce qui constitue une bonne nouvelle. Mais la construction d’une alternative anticapitaliste qui lie les questions nationales et sociales et aurait la possibilité d’être majoritaire est encore loin.

photo

66 . ÉTAT ESPAGNOL

La grève générale du 14 novembre… et après ?

Miguel Romero * décembre 2012 n°588-589

Miguel Romero tire le bilan de la grève générale du 14 novembre en Espagne et en Europe. Succès en Espagne et au Portugal, elle a un impact très réduit en France et limité à des actions d’avant-garde en Italie. Il faut maintenant faire un nouveau pas en avant pour éviter la résignation.

67 . ESPAGNE. 25 NOVEMBRE 2012.

Le retour des femmes au foyer ?

Esther Vivas * novembre 2012 n°dernieres

Le gouvernement de Catalogne a interdit, dimanche 25 novembre, la manifestation contre les violences faites au femmes sous prétexte qu'elle coïncidait avec la journée électorale. Les femmes de Barcelone ont malgré tout maintenu cette manifestation. Avec la violence machiste, en Espagne, les femmes sont les premières victimes d'une autre violence quotidienne, celle de la diminutions des budgets sociaux et de leur exclusion prioritaire du travail.

photo

68 . ÉTAT ESPAGNOL

Quelque chose de pourri dans le royaume d’Espagne

Manuel Garí * octobre 2012 n°587

Santiago Carrillo, dirigeant du PCE de 1960 à 1982, est décédé le 18 septembre. En Espagne, tous les médias et dirigeants des partis dominants dressent les louanges d'un « homme d'Etat ». Retour sur la signification de cette unanimité.

photo

69 . ÉTAT ESPAGNOL

Rajoy exproprie la classe ouvrière pour sauver les banques

Izquierda Anticapitalista * août-septembre 2012 n°585-586

photo

70 . ESPAGNE

Bankia, le pouvoir bancaire et ses vassaux gouvernementaux

Charles-André Udry * mai 2012 n°583-584

En juin, Bankia, la plus grande union de caisses d'épargne espagnole, a été renflouée avec 23,5 milliards d'euros et la zone euro a accordé une aide financière allant jusqu'à 100 milliards d'euros aux banques espagnoles. Ce « sauvetage » de Bankia met en lumière la gravité de la crise bancaire systémique à l’œuvre en Espagne et ailleurs.

photo

71 . ÉTAT ESPAGNOL

Qu’ils s’en aillent tous !

Miguel Romero * mai 2012 n°583-584

photo

72 . ÉTAT ESPAGNOL

Après le succès de la grève générale

Manuel Garí * mars 2012 n°581-582

Cent jours après sa formation et la veille de la présentation du budget de l’État pour 2012, qui contient des réductions de dépenses sans précédent, la première grève générale contre les mesures d'austérité du gouvernement du Parti Populaire a été un succès.

photo

73 . ESPAGNE

Contre-réforme du code du travai

mars 2012 n°581-582

Résumé de la contre-réforme du code du travail en six points.

74 . ÉTAT ESPAGNOL : PAYS BASQUE

29 mars : une grève à 100 % au Pays basque

Josu Egireun * mars 2012 n°581-582

Euskal Herria (1) a vécu le 29 mars une journée de grève générale totale dans le sens littéral du mot : une grève à 100 %.

75 . ESPAGNE. 13 MARS 2012

Menaces de retour en arrière sur l'avortement

Jacques Radcliff 2012 n°dernieres

Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy a l'intention de modifier la loi sur l'avortement en exigeant des femmes qui souhaitent avorter des justifications exceptionnelles.

photo

76 . 18 MAI 2011 ESPAGNE

Manifeste des occupants de la Puerta del Sol

Document * mai-juin 2011 n°573-574

77 . ESPAGNE

Manifeste de « Democracia real ya »

Document mai-juin 2011 n°573-574

78 . ESPAGNE

« Plus rien ne sera comme avant »

Miguel Romero mai-juin 2011 n°573-574

Entretien avec Miguel Romero, militant de la Gauche anticapitaliste (Izquierda Anticapitalista, section de la IVe Internationale dans l’Etat espagnol) et rédacteur de la revue Viento Sur. Propos recueillis par Daniel Tanuro, le 21 mai 2011

photo

79 . ÉDITORIAL

Democracia real YA ! – Le crédit, le temps, l’espace et la révolution

Daniel Tanuro * mai-juin 2011 n°573-574

photo

80 . ÉTAT ESPAGNOL

Après le 15 et le 22 mai : Du divorce au choc de légitimités ?

Jaime Pastor * mai-juin 2011 n°573-574

photo

81 . ÉTAT ESPAGNOL

La révolution sera féministe ou ne sera pas !

mai-juin 2011 n°573-574

Manifeste féministe rédigé sur la place Puerta del Sol à Madrid, puis repris dans les autres villes.

82 . ESPAGNE

La République libre et autogestionnaire de Sol

mai-juin 2011 n°573-574

Reportage (24 et 25 mai 2011) *

photo

83 . ÉTAT ESPAGNOL : CAMP DE BARCELONE 20 MAI 2011

La révolte des indigné-e-s

Josep Maria Antentas et Esther Vivas * mai-juin 2011 n°573-574

Notes depuis la « Plaza Tahrir » de Barcelone, le 20 mai 2011

photo

84 . ÉTAT ESPAGNOL : CAMP DE BARCELONE 28 MAI 2011

V de Victoire

Josep Maria Antentas et Esther Vivas

 * mai-juin 2011 n°573-574

Contre la répression, le Mouvement du 15 Mai a remporté une première victoire. La tentative d’expulsion le vendredi 27 mai du camp de Plaza Catalunya à Barcelone, le second en importance jusqu’à présent dans l’État espagnol, a été un échec cuisant.

photo

85 . 20 MAI 2011 : ESPAGNE

Sans travail, sans maison… mais sans peur !

Entretien avec Víctor Valdés * 2011 n°dernieres

Des milliers de manifestants ses ont rassemblés dimanche 15 mai dans le centre de Madrid, répondant à des appels refuser de payer les frais de la crise. Depuis, ils occupent toujours la place de Puerta del Sol. Le chômage touche 44,6% des moins de 25 ans en Espagne.

photo

86 . 20 MAI 2011. ESPAGNE

Un événement fondateur

Jaime Pastor 2011 n°dernieres

Entretien avec Jaime Pastor *

87 . 21 MAI 2011 ESPAGNE

C’est arrivé : nous nous révoltons

Raúl Camargo * 2011 n°dernieres

88 . ESPAGNE

La révolte des indigné-e-s. Notes depuis la " Plaza Tahrir " de Barcelone.

Josep Maria Antentas et Esther Vivas * 2011 n°dernieres

Il n’y a plus de doutes. Le vent qui a électrisé le monde arabe ces derniers mois, l’esprit des protestations répétées en Grèce, des luttes étudiantes en Grande-Bretagne et en Italie, des mobilisation anti-Sarkozy en France… est arrivé dans l'État espagnol.

89 . ETAT ESPAGNOL 3/09/2011

Trois ans de crises et trois mois d’indignation

Josep Maria Antentas et Esther Vivas * 2011 n°dernieres

Nous approchons du troisième anniversaire de la faillite de la banque Lehman Brothers et de l’éclatement formel de la crise, « une rationalisation irrationnelle d’un système irrationnel » selon les termes du géographe David Harvey. En plein krach du système financier, les maîtres du monde ont connu un bref moment de panique, alarmés par l’ampleur d’une crise qu’ils n’avaient pas prévue, par leur manque d’instrument théorique pour la comprendre et par la crainte d’une forte réaction sociale. Ce fut l’époque des déclarations creuses sur la « refondation du capitalisme » et des faux mea culpa qui se sont bien vite évaporés, une fois le système financier un peu stabilisé et devant l’absence d’explosion sociale.

photo

90 . ÉTAT ESPAGNOL

Le début d’une étape nouvelle

Lluís Rabell * octobre 2010 n°566

Cet article étant écrit à quelques jours de la grève générale du 29 septembre, il serait superflu de spéculer sur son déroulement. Mais quels que puissent être son succès ou ses limites, une chose est certaine : cet appel syndical met fin au long cycle de relations sociales relativement pacifiques dans l’État espagnol et nous fait entrer dans une nouvelle étape, agitée et incertaine. Une étape qui va mettre en question les modèles économiques, les institutions politiques et les formes organisationnelles du mouvement ouvrier hérités de la « transition démocratique ».

photo

91 . ESPAGNE 27/06/2010

La contre-réforme du code du travail nécessite une lutte sociale à long terme en Europe

Daniel Albarracín * 2010 n°dernieres

photo

92 . 30/09/2010 ESPAGNE

La Grève du 29 septembre et le retour de la question sociale

Miguel Romero Baeza * 2010 n°dernieres

photo

93 . 30/09/2010 ESPAGNE

Poursuivre les mobilisations jusqu’au retrait des politiques du gouvernement et du patronat !

Déclaration d’Izquierda Anticapitalista (Gauche anticapitaliste) * 2010 n°dernieres

Il ne fait aucun doute que la presse avait préparé ses couvertures longtemps à l’avance afin de proclamer que la grève était un échec. Mais la réponse de la rue, le 29 septembre, fut un succès complet. Nous avons paralysé ce pays grâce à l’effort des syndicats, des organisations politiques de gauche et des mouvements sociaux.

94 . 29/09/2010 ESPAGNE

Le 29 septembre à Madrid

Izquierda Anticapitalista (IA) * 2010 n°dernieres

Le 29 septembre constitue déjà un événement historique, le bilan est bien plus positif que ce qui était attendu et doit servir de point d’appui pour ouvrir un nouveau cycle de luttes.

photo

95 . ESPAGNE

Zapatero : la gauche en apparence

Joan Guitart juin-août 2008 n°539-540

Joan Guitart est collaborateur de la revue espagnole Viento Sur (www.vientosur.info). Les intertitres sont de la rédaction d’Inprecor.

96 . ESPAGNE

Lutte contre les licenciements à SEAT

propos recueillis par Miguel Riera mars-avril 2006 n°515-516

Entretien avec Diosdado Toledano. Entretien avec Diosdado Toledano par Miguel Riera qui a été publié par la revue Viejo Topo de février 2006. Traduit de l’espagnol par Ataulfo Riera pour La Gauche, organe du Parti ouvrier socialiste (POS-SAP, section belge de la IVe Internationale) Au mois de décembre dernier, la direction de SEAT Barcelone, appartenant au Groupe VW, a décidé de licencier avec l’accord des deux principaux syndicats quelque 660 travailleuses et travailleurs. Ces derniers se sont aussitôt organisés en Assemblée et se mobilisent activement pour exiger leur réintégration. Notre camarade Diosdado Toledano, membre de Revolta Global (section catalane de la IVe Internationale), fait partie de ces licenciés. Il a travaillé et milité syndicalement dans cette entreprise pendant près de 30 ans et joue un rôle très actif dans l’Assemblée des licenciés. Dans une interview à la revue « Viejo Topo », il livre son analyse sur le conflit en cours.

97 . DÉCLARATION DU COMITÉ INTERNATIONAL DE LA IVE INTERNATIONALE

Solidarité avec les travailleuses et les travailleurs licenciés de la SEAT

mars-avril 2006 n°515-516

98 . CATALOGNE

Solidarité avec les travailleuses et les travailleurs de Miniwatt

avril 2005 n°504

Motion adoptée à l’unanimité lors de la session de février-mars 2005 par le Comité international de la IVe Internationale.

99 . ESPAGNE

La Gauche Unie… divisée

Jaime Pastor janvier-février 2005 n°501-502

Jaime Pastor, militant d’Espacio alternativo (Espace alternatif, qui regroupe les militants qui se reconnaissent dans la IVe Internationale) a été réélu membre du Conseil Politique Fédéral de la Gauche Unie lors de sa VIIIe Assemblée fédérale.

100. ESPAGNE

Réveil douloureux après le rêve impérial de Monsieur Aznar

Manolo Garí mars-avril 2003 n°480-481

Manolo Garí est membre de la direction d'Espacio Alternativo, une organisation de la gauche alternative partie prenante de la Gauche Unie, au sein de laquelle milite la majorité des militants de la IVe Internationale dans l'État espagnol.