logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

12 articles trouvés.

1 . TURQUIE, KURDISTAN, SYRIE

Face au consensus nationaliste et à la déraison militariste, nous condamnons la guerre d’Erdogan sur Afrine !

Déclaration de Sosyalist Demokrasi icin Yeniyol* février 2018 n°648

Après des semaines de préparation morale, de pression diplomatique et de désinformation massive, l’État turc a finalement attaqué l’enclave à majorité kurde d’Afrine, située au nord-ouest de la Syrie. En jouant habilement sur les clivages entre Washington et Moscou, le Président turc a réussi à lancer une opération militaire d’envergure composée de frappes aériennes, de déploiement de milices islamistes et de l’incursion sur le sol syrien de troupes de l’armée turque prêtes à l’offensive.

photo

2 . INPRECOR N° 648, FÉVRIER 2018

SOMMAIRE

février 2018 n°648

(36 pages, 217 000 caractères, 5,50 €)

3 . FEMMES

Grève des femmes pour un féminisme pour les 99 pour cent !

Appel collectif* février 2018 n°648

photo

4 . FEMMES

Les grèves des femmes rappellent qu’elles produisent la plus grande partie de la richesse de la société

Cinzia Arruzza et Tithi Bhattacharya interviewés par Sarah Jaffe * février 2018 n°648

photo

5 . IRAN

Des femmes défient le pouvoir religieux

SSTI* février 2018 n°648

Le 27 décembre 2017, à la veille du déclenchement de protestations populaires auxquelles de nombreuses femmes ont participé, Vida Movahéd est montée sur un coffret électrique, à quelques pas de l’Université de Téhéran, sans voile et avec un tissu blanc accroché au bout d’une perche (1).

photo

6 . MEXIQUE

Rencontre historique entre le CIG et les organisations syndicales et de travailleurs

PRT * février 2018 n°648

L’importance de la formation du Conseil indigène de gouvernement (CIG) et la campagne de sa porte-parole, Marichuy (1), pour faire enregistrer sa candidature présidentielle indépendante va au-delà de la campagne électorale. Il s’agit de fait d’une prise de position qui ne se limite pas aux élections et il ne s’agit pas vraiment d’une campagne électorale, mais d’une alternative politique face à la crise profonde (espérons terminale) du régime politique mexicain.

photo

7 . AMÉRIQUE LATINE

La fin d’un âge d’or ? Progressismes, post-néolibéralisme et émancipation radicale

Entretien de Franck Gaudichaud avec Miriam Lang et Edgardo Lander * février 2018 n°648

Après leur participation au colloque international « Gouvernements progressistes et post-néolibéralisme en Amérique latine : la fin d’un âge d’or ? » (1), il nous a paru intéressant de revenir sur la situation latino-américaine et internationale avec les sociologues Edgardo Lander (Venezuela) et Miriam Lang (Équateur). Tous deux ont un regard critique aigu et souvent très à contre-courant sur le panorama actuel, ils ont participé activement durant ces dernières années aux débats sur le premier bilan des gouvernements progressistes de la période 1998-2015 : Miriam Lang, pour la Fondation Rosa-Luxemburg à Quito (2) et Edgardo Lander, pour le Transnational Institute (3). Ils ont écrit sur des thématiques comme la problématique du développement et de l’État, le néocolonialisme et l’extractivisme, les gauches et les mouvements populaires. Ils ont également abordé la difficulté de penser les chemins de l’émancipation à des moments où l’humanité traverse une profonde crise de civilisation et écosystémique, des défis qui signifient – entre autres – réinventer la gauche et l’écosocialisme au XXIe siècle.

8 . RUSSIE

Élection présidentielle : résultat prévisible, conséquences imprévisibles

Ilya Budraitskis* février 2018 n°648

Selon toutes les prévisions, le résultat de l’élection présidentielle du 18 mars prochain ne sera nullement surprenant et ne servira qu’à légitimer une nouvelle fois le mandat présidentiel de Vladimir Poutine.

photo

9 . TUNISIE

Aux origines de l’embrasement social de janvier 2018

Fathi Chamkhi, dirigeant du Front populaire et député. février 2018 n°648

La Tunisie a connu, durant la semaine du 8 janvier, un nouvel embrasement en réponse aux mesures antisociales contenues dans la loi de finances 2018. Après une semaine de contestation, et parfois de heurts très violents avec la police (1), un calme précaire règne de nouveau sur l’ensemble du pays. La crise sociale, qui se poursuit en s’aggravant, continue de nourrir les frustrations et le mécontentement parmi de larges couches de la population. À tout moment, la colère peut resurgir à la surface.

photo

10 . UNION EUROPÉENNE

Fonds monétaire européen : pare-feu de la crise bancaire ?

Daniel Albarracín* février 2018 n°648

Après quelques commotions, bouleversements économiques, géopolitiques et institutionnels, dont les conséquences ne sont pas terminées, et après une période de blocage et de paralysie, l’Union européenne (UE) pourrait entrer dans une nouvelle phase de révision de son modèle de gouvernance économique.

11 . IRAN

Un capitalisme enturbanné en quête d’hégémonie régionale

Babak Kia * février 2018 n°648

Les récentes mobilisations sociales qui ont secoué la République islamique d’Iran ont mis une nouvelle fois en lumière le rejet de la politique régionale menée par la mollahrchie.

12 . 1917

Après la prise du pouvoir, construire le socialisme ?

Henri Wilno * février 2018 n°648

Après octobre 1917, les bolcheviks sont confrontés à une situation à laquelle ils n’étaient guère préparés : la transformation et la gestion économiques d’un pays de 150 millions d’habitants. Mencheviks et bolcheviks s’étaient séparés sur les tâches politiques et les forces motrices de la future révolution : pour les mencheviks, du fait du retard politique et économique de la Russie, la bourgeoisie libérale doit y jouer un rôle majeur.