Inprecor
Informations et analyses publiées sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale.

Serbie

2012

Événements

  • 1945 : création de la République socialiste de Yougoslavie qui comprend la Serbie, le Monténégro, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Macédoine.
  • 1980 : mort de Tito.
  • Années 1990 : sécession relativement pacifique de la Slovénie et de la Macédoine. Guerres dévastatrices en Croatie et en Bosnie. Les forces serbes commettent des massacres à Srebrenica en Bosnie et à Vukovar en Croatie.
  • 1998 : l'Armée de libération du Kosovo (province autonome de Serbie), soutenue par la majorité des Albanais, prend les armes contre le régime serbe.
  • 1999 : en mars, devant la menace de nouveaux combats au Kosovo (2 millions de Kosovars, albanais pour la plupart, 120.000 Serbes), les puissances occidentales tentent durant les pourparlers de Rambouillet d'imposer une solution politique, basée sur l'instauration d'une autonomie substantielle du Kosovo sous contrôle international. Les propositions incluent le déploiement de soldats de l'Otan au Kosovo, une hypothèse inacceptable pour Belgrade. L'Otan déclenche des frappes sur toutes les infrastructures militaires et économiques de la République fédérale de Yougoslavie. Quelque 850.000 Albanais sont chassés du Kosovo par les forces de sécurité serbes et trouvent refuge en Albanie, en Macédoine et au Monténégro. Après 78 jours de bombardements, Belgrade consent au déploiement de forces de l'Otan et à la mise de la province du Kosovo sous administration provisoire de l'ONU.
  • 2006 : en mai, le Monténégro se sépare de la Serbie suite à un référendum. La Serbie n'a plus d'accès à la mer.
  • 2008 : le 17 février, le Kosovo déclare son indépendance. la Serbie l'a déclare illégale et tous les pays ne reconnaissent pas le Kosovo. En juillet, un des principaux suspects de crimes de guerre, Radovan Karadzic, est arrêté à Belgrade et extradé à La Hague.
  • 2009 : Licenciements des salariés de Zastava (Fiat). Leur grève, avec occupation de la municipalité n'est pas victorieuse. En décembre, la Serbie demande son adhésion à l'UE.
  • 2011 : Privatisations d'entreprises. Arrestation des suspects de crimes de guerre, le Serbo-bosniaque Ratko Mladic et le Croate Goran Hadzic. Manifestation "Facebook" à Belgrade dénonçant l'inertie des politiques face à la crise sociale que connaît la jeunesse serbe.
  • 2012 : en mai, Tomislav Nikolic gagne l'élection présidentielle. Son Parti nationaliste progressiste est majoritaire au Parlement.
carte de la Serbie

© Inprecor/jr

Économie

Population. 7,3 millions d'habitants (2011).

PIB et croissance. 2011 : +2%.

Chômage. 2010 : 19,2%.

Dette publique (en % du PIB). 2011 : 45%.

Industrie. Les groupes italiens Fiat et Benetton figurent parmi les plus gros investisseurs du pays.

Partis et forces politiques

  • Présidence. Tomislav Nikolic, élu en 2012.
  • Gouvernement. Gouvernement de coalition. Premier ministre Mirko Cvetkovic.
  • Parti démocratique (DS). Boris Tadic. parti libéral pro-européen, favorable à l'adhésion à l'Otan.

  • Parti progressiste. Fondé en 2008 par Tomislav Nikolic.
  • Parti radical serbe. Parti de Milosevic. Parti pro-russe et anti-Otan. Proche de l'extrême droite.

organisations syndicales

  • Confédération indépendante des syndicats de Serbie (SSSS).