logo-inprecor Revue publiée sous la responsabilité du Bureau exécutif de la IVe Internationale
 

36 articles trouvés pour (sujet principal Mexique)

1 . MEXIQUE

Vive les grèves victorieuses de Matamoros !

Déclaration de la Coordinadora Socialista Revolucionaria* avril-mai 2019 n°662-663

Un fait inédit dans l’histoire des luttes sociales au Mexique s’est produit au mois de janvier 2019 et a surpris tout le monde : une grève générale dans l’industrie des maquiladoras de la ville de Matamoros, Tamaulipas.

photo

2 . MEXIQUE

Une nouvelle période historique est ouverte

Luis Rangel juillet-août 2018 n°653-654

3 . MEXIQUE

Bilan de la campagne zapatiste. Les chemins de Marichuy et la démocratie impossible

Arturo Anguiano mai-juin 2018 n°651-652

4 . MEXIQUE

Rencontre historique entre le CIG et les organisations syndicales et de travailleurs

PRT * février 2018 n°648

L’importance de la formation du Conseil indigène de gouvernement (CIG) et la campagne de sa porte-parole, Marichuy (1), pour faire enregistrer sa candidature présidentielle indépendante va au-delà de la campagne électorale. Il s’agit de fait d’une prise de position qui ne se limite pas aux élections et il ne s’agit pas vraiment d’une campagne électorale, mais d’une alternative politique face à la crise profonde (espérons terminale) du régime politique mexicain.

photo

5 . MEXIQUE

Les attaques de Trump s’ajoutent à la crise sociale et politique

Fabrice Thomas * janvier-février 2017 n°635-636

C’est le gouvernement ultralibéral du président Enrique Peña Nieto qui a déclenché le « tremblement de terre » de janvier 2017. En signant un décret d’augmentation de 20 % des tarifs de l’essence, du gaz et de l’électricité à compter du 1er janvier (le « gazolinazo »), il a en effet provoqué un immense mouvement spontané de protestation et de résistances dans tout le pays.

6 . MEXIQUE

La terre va-t-elle trembler ?

Fabrice Thomas* novembre-décembre 2016 n°633-634

En annonçant, le 14 octobre, depuis les montagnes du Chiapas, leur volonté de constituer un « conseil indigène de gouvernement » pour tout le Mexique qui serait représenté par une femme indigène « déléguée du CNI pour être candidate à l'élection présidentielle de 2018 » (1) l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) et le Congrès national indigène (CNI) ont secoué le panorama politique du Mexique.

photo

7 . MEXIQUE

À propos de l’initiative du CNI et de l’EZLN pour les élections de 2018

Carlos Ferra * novembre-décembre 2016 n°633-634

8 . MEXIQUE

Le chemin pour une campagne pour organiser et lutter

PRT* novembre-décembre 2016 n°633-634

9 . MEXIQUE

Des candidats du peuple pour sauver le pays

Martín Esparza Flores* novembre-décembre 2016 n°633-634

10 . MEXIQUE

Que tremble la terre dans ses centres

CNI et EZLN* novembre-décembre 2016 n°633-634

Déclaration du Congrès national indigène et de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN)

11 . MEXIQUE

Non à la répression des enseignants au Mexique !

Déclaration de la IVe Internationale juillet-août 2016 n°629-630

12 . MEXIQUE

Six ans après le début de la résistance farouche des travailleurs du Syndicat mexicain des électriciens

Entretien réalisé par Franck Gaudichaud et Fabrice Thomas* décembre 2015 n°622

Entretien avec Humberto Montes de Oca Luna, secrétaire aux relations extérieures du SME et l’un des coordinateurs de la Nouvelle centrale des travailleurs (NCT). « Nous voulons construire une alternative qui s’appuie sur le rôle joué par les travailleuses et les travailleurs de notre pays. »

photo

13 . MEXIQUE

À un an d’Ayotzinapa, la lutte pour la vérité et la justice continue 

Héctor Márquez* octobre 2015 n°dernieres

Il y a un an avait lieu la tragique « nuit d’Iguala » au cours de laquelle 43 étudiants de l’école normale rurale allaient être séquestrés et 6 autres personnes assassinées (1). La présentation le 6 septembre dernier du rapport du Groupe interdisciplinaire d’experts indépendants (GIEI), porte une fois de plus un terrible coup à la version officielle du gouvernement de Enrique Peña Nieto et à ce qu’il lui reste de crédibilité.

14 . MEXIQUE

Solidarité avec les étudiants et les parents d’Ayotzinapa. Nous les voulons vivants !

Déclaration du Comité international de la IVe Internationale* février-mars 2015 n°612-613

Cinq mois après la disparition des 43 étudiants dans le sud du Mexique, les manifestations se poursuivent notamment à Mexico.

photo

15 . MEXIQUE

Ayotzinapa, accélérateur de la crise de l’État

Arturo Anguiano* février-mars 2015 n°612-613

16 . MEXIQUE

Les sept premiers mois du retour du PRI

Manuel Aguilar Mora * octobre 2013 n°598

17 . MEXIQUE. 1ER DÉCEMBRE 2012

LA LUTTE CONTRE LE GOUVERNEMENT FRAUDULEUX CONTINUE

Parti révolutionnaire des travailleurs (PRT, section mexicaine de la IVe Internationale) décembre 2012 n°dernieres

Le 1er décembre, Peña Nieto a été investi comme président de la République du Mexique. Cela grâce à une élection frauduleuse qui permet au PRI de revenir au pouvoir. Ce parti a dominé le Mexique durant 71 ans avec un régime autoritaire de quasi parti unique qui a muselé les droits des citoyens. La Convention nationale contre l’élection imposée a dénoncé cette usurpation de pouvoir par une manifestation devant le parlement à Mexico.

photo

18 . MEXIQUE

Solidarité avec les travailleurs électriciens mexicains

mars 2012 n°581-582

Comité international

photo

19 . MEXIQUE

TOUS ENSEMBLE POUR EMPECHER L’ÉLECTION IMPOSÉE DE PEÑA NIETO !

Parti révolutionnaire des travailleurs 2012 n°dernieres

L’impudente fraude électorale et l’achat massif de votes par le PRI, plutôt que provoquer démoralisation et démobilisation, a renforcé l’indignation populaire contre le régime qui s'est traduite par de nombreuses manifestations spontanées au niveau national exprimant un fort rejet de Peña Nieto, du PRI, et du régime.

photo

20 . MEXIQUE

Fraude électorale et poursuite de la lutte contre le régime

Héctor Márquez * 2012 n°dernieres

Début septembre, le Tribunal électoral du pouvoir judiciaire de la fédération (TEPJF) validait l’élection présidentielle du premier juillet. Face au retour du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) aux commandes du pays, l’organisation d’une force politique des travailleurs est plus urgente que jamais.

photo

21 . MEXIQUE

L’OPT, une alternative prolétarienne face à la crise des partis politiques.

Edgard Sánchez Ramírez * octobre-novembre 2011 n°577-578

Les 27 et 28 août 2011 s'est tenu le Congrès constitutif de l’OPT (Organisation politique du peuple et des travailleurs).

photo

22 . MEXIQUE

Initiative syndicale pour un mouvement politique de la classe ouvrière

Partido Revolucionario de los Trabajadores * novembre-décembre 2010 n°567-568

Devant plus de 50 000 travailleurs de l’électricité, leurs familles et les organisations solidaires, réunis le 30 octobre 2010 sur le stade Azteque de Mexico, le secrétaire général du Syndicat mexicain des électriciens (SME), Martín Esparza, a proposé un regroupement politique national dans la perspective de la construction d’une organisation qui lutte pour les droits et le pouvoir du peuple et des travailleurs.

photo

23 . MEXIQUE

Contre la militarisation et pour le défense des droits humains

16e Congrès mondial de la IVe Internationale avril-mai 2010 n°560-561

Motion

24 . MEXIQUE

Pour la libération des prisonniers politiques de Campeche

IVe Internationale avril-mai 2010 n°560-561

Motion * du 16e Congrès mondial

25 . MEXIQUE

Solidarité avec la lutte des travailleurs mexicains !

IVe Internationale avril-mai 2010 n°560-561

Déclaration * du 16e Congrès mondial

26 . 22/12/2010 MEXIQUE HONDA

Les travailleurs de Honda au Mexique face à la répression

Huberto Juárez Núñez * 2010 n°dernieres

La direction de l'usine Honda d'El Salto au Mexique a licencié, le 20 décembre 2010, le secrétaire du nouveau syndicat. Il s'agit de représailles car les travailleurs viennent de rendre publique leur bataille contre la violation de leurs droits. Ils luttent depuis des années contre une entreprise hostile, un syndicat corrompu et un gouvernement aux ordres.

photo

27 . MEXIQUE 1968

L’irruption de la société dans la politique

Arturo Anguiano mai 2008 n°538

Si une nation entière a honte c’est un lion qui se prépareà bondir

Octavio Paz, Delhi, 3 octobre 1968.

Arturo Anguiano, professeur et chercheur à l’Université autonome métropolitaine (UAM, México), ancien dirigeant du Parti révolutionnaire des travailleurs (PRT, section mexicaine de la IVe Internationale), fut en 1968 membre du Comité de lutte de l’École nationale des sciences politiques de l’UNAM. Traduit de l’espagnol par L.G.

Notes de lectures

Pensée des conquérants

Didier Epsztajn avril-mai 2007 n°526-527

Fernando Matamoros Ponce, La pensée coloniale, Découverte, conquête et guerre des dieux au Mexique, Éditions Syllepse 2006, 453 pages, 30 euros.

29 . MEXIQUE

Oaxaca ou la dernière crise de « l' ordre ancien »

Manuel Aguilar Mora janvier 2007 n°523-524

Manuel Aguilar Mora est directeur de la revue marxiste Umbral et militant de la Ligue d' unité socialiste (LUS), une des organisations qui collaborent avec la IVe Internationale au Mexique, issue de la crise de sa section mexicaine au début des années 1990. Auteur de nombreux ouvrages, dont El bonapartismo mexicano (Le bonapartisme mexicain , éd.: Juan Pablos Editor), La Crisis de la izquierda en México ( La crise de la gauche mexicaine, éd.: Juan Pablos Editor) et La revolución mexicana contra el PRI ( La révolution mexicaine contre le PRI , éd.: Fontamara), il avait été membre de la direction de la IVe Internationale.

30 . MEXIQUE

Oaxaca reprimée

Gennaro Caro Tenuto janvier 2007 n°523-524

Cet article a été publié dans l' hebdomadaire Brecha (Montevideo) le 29 décembre 2006. La traduction française est due à la Revue politique virtuelle A L' encontre http://www.alencontre.org/page/AmLat/Oaxaca01_07.htm

31 . MEXIQUE

La convention nationale démocratique dénonce l'élection de Calderon

septembre-octobre 2006 n°520

32 . MEXIQUE

Un saut qualitatif dans la lutte pour la démocratie

Edgard Sánchez septembre-octobre 2006 n°520

Edgard Sánchez est un des fondateurs et un dirigeant du Parti révolutionnaire des travailleuses et des travailleurs (PRT), une organisation politique qui avait été la section mexicaine de la IVe Internationale jusqu'à sa crise au début des années 1990. Le PRT entretient depuis des relations fraternelles avec la IVe Internationale et participe à ses instances. Nous reproduisons ici la version rédigée du discours prononcé par Edgard Sánchez le 21 août dernier dans le campement du PRT au sein du méga-rassemblement contre la fraude électorale qui occupe le Passage de la réforme dans la ville de Mexico. Ce texte a servi de base de discussion lors de la Conférence nationale extraordinaire du PRT tenue le 15 septembre.

33 . MEXIQUE

La conception zapatiste de l’action politique. Entrevue avec Sergio Rodríguez (directeur de Rebeldía)

Propos recueillis par Miguel Romero novembre-décembre 2005 n°511-512

Miguel Romero est rédacteur de la revue madrilène Viento Sur. Sergio Rodríguez Lascano est directeur de la revue du mouvement zapatiste au Mexique, Rebeldía. Cet entretien, réalisé à México DF, le 6 octobre 2005, a été publié dans Viento Sur n° 83. La VIe déclaration de la selva lacandona (1) rendue publique par l’EZLN au mois de juin dernier a eu un impact considérable au Mexique. Elle a donné naissance à une expérience originale, « l’autre campagne », qui a changé radicalement la situation de la gauche politique et sociale mexicaine. Cette initiative mobilise et organise des milliers de personnes, principalement des jeunes. Nous nous sommes longuement entretenus avec Sergio Rodríguez, directeur de la revue zapatista Rebeldía (www.rebeldia.org), sur ses thèmes qui méritent toute l’attention de la gauche alternative. Dans cette entrevue il est fait référence à des faits concrets de l’histoire zapatiste. Nous allons les résumer succinctement (2). Les « accords de San Andrés » signés entre le gouvernement mexicain et l’EZLN en février 1996 contenaient les revendications fondamentales permettant de mettre fin démocratiquement à l’oppression des peuples indigènes. Postérieurement la « commission de concorde et de pacification » (Cocopa) du congrès mexicain, constituée par des députés représentant le PRI, le PAN, le PRD et le PT (3), a élaboré la « loi Cocopa » ou « loi indigène », qui a reçu le soutien de l’EZLN dans la mesure où elle reprenait les points fondamentaux des accords de San Andrés. Finalement, le gouvernement et le congrès mexicain ont trahi leurs engagements. La « marche indigène » a été organisée par l’EZLN en décembre 2000 et a parcouru la totalité du Mexique entre janvier et avril 2001. En août 2003, l’EZLN a mis en place les « juntes de bon gouvernement » dans cinq territoires sous son contrôle, qu’il a appelées ensuite « caracoles ». Les juntes sont composées d’indigènes civils élus par leurs communautés. Elles fonctionnent en parallèle avec les municipalités officielles, mais en autonomie complète vis-à-vis du gouvernement du Chiapas.

34 . MEXIQUE

La Géométrie — impossible — du Pouvoir

Sous-commandant insurgé Marcos septembre 2005 n°509

Le Sous-commandant insurgé Marcos est le porte-parole le plus connu de l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) du Mexique. Publié sur le site web du Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL) : http://cspcl.ouvaton.org/article.php3?id_article=195

35 . MEXIQUE

Slogan moral ? Une autre façon de faire la politique

Sergio Rodríguez Lascano septembre 2005 n°509

L’article reproduit ici a été publié dans Rebeldia n° 23 de septembre 2004, www.revistarebeldia.org .

36 . MEXIQUE

Le tournant zapatiste, un pas en avant

Phil Hearse juillet-août 2005 n°507-508

Phil Hearse est membre de la rédaction de la revue électronique en langue anglaise de la IVe Internationale : International Viewpoint www.internationalviewpoint.org .